Le matériel recommandé

L'objet indispensable pour pêcher à la mouche. Elle doit être choisie en fonction de la manière de pêcher de chacun, et du poisson recherché. Il existe des cannes en fibre de verre. En carbone, le matériau le plus répandu, le plus pratique d'entretien et avec le plus grand choix, que se soit de puissance, d'action et également de prix, et enfin en bambou refendu, pour les nostalgiques, les collectionneurs, et les pêcheurs amateurs de beau matériel.

Le moulinet n'est pas une pièce maîtresse dans la pêche à la mouche. On pourrait très bien pêcher sans moulinet. Mais est-ce-que vous vous imaginez le calvaire, la soie qui traîne par terre, ou qui se prend dans les branches etc... Il existe des moulinets à rembobinage automatique, semi-automatique, manuelle et même électrique.Le moulinet i besoin du minimum d'entretien, il doit être robuste, ne doit pas fairede bruit, et doit avoir un frein doux et efficace. Naturellement le choix du moulinet sera en fonction des cannes avec lesquelles vous allez pêchez. Il ne faut pas mettre un moulinet automatique de 300g à une canne de 7 pieds. En général un bon moyen de voir si votre moulinet équilibre bien votre canne, et de le fixer sur le porte moulinet, avec son backing et sa soie passée dans les anneaux de la canne, jusqu'à ce que le bout de la soie sorte d'un mètre de l'anneau de pointe. puis vous mettez un doigt sous la poignée, à l'endroit ou l'on commence à voir le carbone de la canne ( avant la carte d'identité de la canne ) il faut que votre canne tienne sensiblement l'équilibre. Votre moulinet devra avoir une deuxième bobine de rechange, avec une soie d'un n° différent monté dessus. Il aura un mécanisme simple pour que vous ne soyez pas obligé de partir à la pêche avec une caisse à outils. Vous garnirez les bobines, de backing, de façon à ce que votre soie, une fois la totalité embobinée, atteigne à 4 mm ou 5 mm près la circonférence de la bobine. Pour cela il y a une méthode simple et efficace, mais qui prend un peu de temps, c'est fixer d'abord la soie sur la bobine du moulinet, puis faire un noeud avec le backing, embobiner le backing jusqu'a atteindre 4 ou 5 mm de la circonférence de la bobine. Puis couper le backing, redébobiné le backing plus la soie, et reenroulé le tout dans le sens normal, c'est à dire le backing en premier.

C'est l'élément moteur du lancer, c'est elle qui permet de donner une inertie, afin d'envoyer la mouche là ou vous le désirez. Il y a tellement de soie et de modèle, qu'il faut faire attention quant on la choisit ( une soie se change tous les ans si vous pêchéz beaucoup ) car vous risquez de vous retrouver, avec une soie plongeante, alors que vous vouliez une double fuseau flottante. Au départ le mieux, si vous ne vous y connaissez pas trop, c'est de demander à un ami ou au vendeur de vous conseiller. A moins que vous ne reteniez ce que je vais essayer de vous expliquer. Il y à des soies naturelles et des soies synthétiques, c'est celles qui sont dans cette rubrique. Tout d'abord il y a quatre types de profils de soie au départ. La soie parallèle, double fuseau, décentrée, et tête de lancer. Ensuite elles peuvent être soit autoflottantes, soit intermédiaires, soit plongeantes. Dans les plongeantes vous pouvez avoir toute la soie qui plonge ou juste la tête puis après vous avez encore plusieurs vitesse de plongée et de profondeur.

Inventaire:

- Imperméable

- Moulinet et bobine de rechange

- Epuisette

- Poche étanche pour papier ( carte de pêche etc..)

- Pince pour écraser les ardillons

- Petit couteau

- Boites à mouches

- Bas de lignes

- Lunette de soleil

- Sèche mouche

- graisse mouche

- graisse pour soie

- Coupe fil et ciseau

- Aiguille rétractable

- Accroche mouche

- Bobines de fils pour les pointes

- Lampe pour le coup du soir

- Clips à usages multiples.

 


Imprimer   E-mail